Retour à la liste des villes

Eunice

États-Unis

Eunice est une ville animée où l’on célèbre activement l’héritage historique et culturel français. Ses habitants la surnomment la Prairie Cajun Capital.

En un coup d'oeil

Ville Eunice
État Louisiane
Pays États-Unis
Population 10 398
Fondateur C.C. Duson
Date de fondation 1894
Maire Scott A. Fontenot
Site touristique cajuntravel.com
Site de la ville eunice-la.com
Médias sociaux Compte Facebook Ville de Eunice

Eunice est une ville animée où l’on célèbre activement l’héritage historique et culturel français. Ses habitants la surnomment la Prairie Cajun Capital. Parmi les champs de riz, les étangs d’écrevisses qui miroitent au soleil et les fleurs sauvages qui égayent la prairie, la ville d’Eunice offre à ses visiteurs l’occasion de découvrir l’histoire de la riche culture cajun de la région. Le recensement 2010 établissait sa population à 10 398 habitants. Eunice se situe dans la paroisse de Saint-Landry, à 33,5 kilomètres à l’ouest des Opelousas, et s’étend sur environ 12 kilomètres. La plupart de ses habitants sont de descendance française ou créole. La ville fut fondée en 1894 par C.C. Duson, qui l’a nommée en l’honneur de la femme qu’il avait épousée un an auparavant. Les premières parcelles de terre de cette « capitale » furent vendues aux enchères au dépôt de trains le 12 septembre 1894. On y a érigé les maisons, les commerces, les écoles et les églises qui forment la ville d’Eunice telle que nous la connaissons aujourd’hui, comme on peut le voir dans le secteur historique du centre-ville. Vous trouverez, dans ce charmant petit quartier, plusieurs édifices commerciaux incarnant différents styles architecturaux du début des années 1900 jusqu’aux années 1950.

Au centre-ville, le Liberty Theater, construit au début des années 1920, accueille les « Rendez-vous des Cajuns », des concerts hebdomadaires de zydeco et de musique cajun. Dans le même quartier, vous trouverez également le centre culturel cajun des Prairies du parc Jean Lafitte, le Cajun Music Hall of Fame and Museum et la station de radio locale, en plus du Eunice Depot Museum, qui a ouvert ses portes en 1984 à l’endroit même qui fut le berceau de la ville. Outre son architecture historique, le centre-ville d’Eunice accueille le traditionnel Courir du Mardi gras de la Mardi Gras Association (habituellement en février ou mars) : portant des costumes et des masques traditionnels, les participants défilent à travers la campagne, à cheval ou dans des chars, pour terminer leur marche au centre-ville en après-midi. Cette époque de l’année est marquée par un festival de cinq jours où, au rythme de la musique cajun, on déguste des plats typiques et on s’adonne à l’artisanat en préparation du fameux Mardi gras.

Il y a beaucoup à visiter et à faire, à Eunice. L’une des activités touristiques les plus courues est la diffusion télé et radio en direct du spectacle « Rendez-vous des Cajuns » qui a lieu chaque samedi au Liberty Theater. On peut y apprécier la musique cajun, zydeco et swamp pop de plusieurs artistes se produisant en français. Les touristes peuvent aussi visiter la station de radio KBON 101.1 FM, qui offre le meilleur, entre autres, de la musique country, cajun et zydeco d’aujourd’hui; ils pourront y admirer un mur d’autographes des grands noms et légendes de la musique cajun. Chaque samedi matin, le Savoy Music Center organise une séance d’improvisation musicale où sont servis café, saucisses louisianaises bien chaudes et beignes. Mais Eunice a bien plus à offrir que son architecture et sa musique : on y trouve aussi quelques-uns des meilleurs mets du sud de la Louisiane. Des restaurants cajuns servant d’incomparables plats maison épicés aux comptoirs à saucisses et à gratons, en passant par les nombreux établissements où vous pouvez déguster de bonnes vieilles écrevisses pochées, il y a de quoi se régaler.

La ville d’Eunice, au centre du Pays Cajun, accueille à bras ouverts tous ceux qui veulent découvrir sa riche culture. En Louisiane, on entend souvent l’adage « Laissez les bons temps rouler »; à Eunice, les bons temps sont là pour rester!

Histoire francophone

Le français a commencé à laisser sa marque dans la région au début des années 1700, à l’arrivée des Acadiens de la Nouvelle-Écosse (Canada). Ces fermiers ont aménagé leur petit coin de paradis sur des terres que plusieurs voyaient comme marécageuses et impraticables ou impropres à l’agriculture. Malheureusement, la culture française tend à s’y éteindre puisque les nouvelles générations désertent les classes de français dans la plupart des écoles et n’ont donc pas l’occasion de le parler très souvent. La ville d’Eunice a la chance d’avoir hérité de nombreux éléments culturels de l’histoire française dont ses résidents et visiteurs profitent encore aujourd’hui.

Le centre culturel cajun des Prairies du parc Jean Lafitte, notamment, met le français à l’honneur. Montée avec l’accord du Jean Lafitte National Historical Park, l’exposition sur Eunice montre des artéfacts et des vidéos racontant l’histoire des peuples acadiens français de la région. On y interprète notamment l’histoire, le langage, la musique, le costume et la cuisine cajuns. Le centre offre aussi des cours de conversation française donnés par l’étudiant francophone Mat Fruge. De plus, c’est une destination populaire auprès des écoles primaires de la région pour les sorties éducatives. Un autre grand attrait historique d’Eunice est le Liberty Theater, situé au centre-ville, qui offre chaque samedi une remontée dans le temps avec le « Rendez-vous des Cajuns », un spectacle principalement en français diffusé en direct à la radio. La piste de danse au pied de la scène de cette salle de cinéma entièrement restaurée se prête parfaitement à la valse cajun, qui est particulièrement appréciée des résidents locaux. La musique française cajun est très populaire à Eunice et contribue à préserver l’héritage français. C’est pourquoi, d’ailleurs, on y trouve la Cajun French Music Association (CFMA), une organisation sans but lucratif composée de personnes soucieuses de sauvegarder et de promouvoir non seulement la musique cajun, mais aussi différents aspects du patrimoine acadien. L’organisation a été fondée à Basile (Louisiane), en 1984, par Harry Lafleur, natif d’Eunice. Les membres financent généralement des leçons de violon, d’accordéon, de guitare, de danse et de français parlé cajuns. Le Cajun Music Hall of Fame Museum se trouve quant à lui tout près du centre-ville. On y expose des souvenirs et des artéfacts rendant hommage à ceux qui ont contribué au rayonnement de cette musique et de cette culture. On y trouve aussi de l’information sur des musiciens locaux comme le francophone Amédé Ardoin, le premier musicien zydeco noir à avoir enregistré sa musique, ainsi que sur Dennis McGee et Sady Courville, les premiers violonistes cajuns à avoir connu un succès international grâce à leurs albums. La station KBON 101.1 FM se trouve également à Eunice; elle est le plus grand diffuseur de musique zydeco, swamp pop et cajun de la région.

Eunice est jumelée à la ville de Caraquet, au Nouveau-Brunswick, depuis 1999 grâce à l’initiative de Roberta Dugas, la mairesse de Caraquet à l’époque, qui avait approché Eunice dans le cadre des célébrations du tricentenaire de la Louisiane. La ville a accepté le jumelage. Que ce soit à travers la langue, la musique, ou l’architecture, la culture française est appelée à perdurer dans la ville d’Eunice.

Faites découvrir cette ville à vos connaissances